Précis de la rénovation

November 29, 2016

 
Aggloméré : bois synthétique obtenu en agglomérant sous haute pression des particules de bois et de la résine synthétique.

Apprêt : couche liquide, badigeonnée sur les murs avant de poser le papier peint.

Arasement :  dernière assise horizontale de briques ou de pierres.
Assemblage à tenons et à mortaise : planches jointives, s'emboitant l'une dans l'autre.

Avancée : partie du toit surplombant le mur extérieur de la construction.

 

Baguette : moulure demi-circulaire utilisée pour recouvrir une jointure.

Balustre : section verticale supportant la main courante d'un escalier.

Bandeau : moulure sur les murs extérieurs d'une construction.

Bardeaux : planches de bois se chevauchant utilisées comme revêtement.

Brique décorative : brique de bonne qualité utilisée dans les parties visibles des murs.

 

Canalisation : tuyau en plastique ou en métal qui recouvre un câble.

Chambranle : encadrement d'une porte, d'une fenêtre, d'une cheminée.

Charpente : structure de bois.

Chevronnage : pièces de bois équarri sur lesquelles on fixe des lattes qui soutiennent la toiture. Cloison lattée et plâtrée : mur intérieur, non porteur, fait de lattes entrecroisées, recouvert de chaque côté avec du plâtre.

Contremarche : partie verticale d'un escalier, entre deux marches.

Contre-plaqué : panneaux constitués de minces feuilles de bois, collées les unes aux autres, le fil de chacune étant perpendiculaire à la suivante.

Couche d'apprêt : enduit que l'on étend sur une surface avant de la peindre.
Corniche : ensemble de moulures décoratives qui courent sous le plafond.

Couche d'impression : première couche de peinture à l'huile appliquée sur le métal, le bois, le plâtre, etc., avant de les peindre. Crépi : couche de ciment ou de plâtre, d'aspect raboteux, dont on revêt un mur. Dormant : partie fixe de menuiserie, dans laquelle vient s'emboîter la partie mobile d'un châssis.


Ebrasement : partie du mur d'une baie située entre le tableau et le nu intérieur du mur. Encadrement : nom collectif pour les moulures couvrant le joint entre le cadre et la surface du mur, autour d'une fenêtre ou d'une porte.


Fenêtre à guillotine : les vitres coulissent verticalement, on les manœuvre à la main ou avec une manivelle. Fenêtre à la française : les deux battants sont fixés sur des gonds pour pouvoir s'ouvrir verticalement. Fenêtre coulissante : les châssis glissent latéralement l'un devant l'autre, horizontalement.

Fenêtre en chien assis : ouverte sur un toit, sa pente est contraire à celle du toit. Fenêtre' en encorbellement : projetée en saillie sur une façade.

Fenêtre pivotante : pivote autour d'un axe vertical, centré ou décentré. Fondations : assise des murs. Frise : élément décoratif utilisé comme bordure d'un mur, peint ou revêtu de papier.
Fronton : pignon bas se trouvant au-dessus d'une porte ou d'une fenêtre. Jointoyer traiter un mur, une maçonnerie, de sorte que les joints en affleurent exactement le parement.

 

Lambris : revêtement de menuiserie garnissant tout un mur, ou s'élevant de la plinthe à une hauteur de 1 m environ.

Lamifié  : panneau de couches de cellulose imprégnées de résine synthétique, dont une face est recouverte de mélamine décorative.

Linteau : pièce horizontale (bois, pierre ou métal) fermant la partie supérieure d'une ouverture et soutenant la maçonnerie.

Listel : en menuiserie, baguette de bois utilisée pour les encadrements; en architecture, petite moulure plate ou saillante.

Lucarne : rampante, ou avec fronton, fenêtre ouverte dans un toit. Marouflage : toile de renfort sur laquelle une peinture ou un panneau sont encollés.

 

Montant : partie verticale d'une porte ou d'une fenêtre.

Moulure : baguette décorative appliquée sur une porte, un mur, un cadre.

Mur d’œuvre : structure de base d'une construction, qui ne peut être démolie sans l'insertion d'une solive. .

Mur de refend : mur séparant deux maisons, deux appartements.

 

Œil de boeuf : fenêtre ronde ouverte dans un toit, dans un mur.

 

Pignon : partie supérieure triangulaire d'un mur.

Piquage : piquer la maçonnerie pour donner de la prise au plâtre, mortier, colle ou peinture.

Plinthe : planche montée au pied des murs, pour éviter les frottements ou camoufler des canalisations.

Porte pleine : porte en isorel ou en contre-plaqué, sans moulures, ni panneau rapporté.

Pourriture sèche : maladie du bois due aux champignons.

 

Robinet de vidange  : robinet fixé au niveau inférieur des canalisations d'eau ou de chauffage, à l'aide duquel on peut vidanger l'eau.

 

Solin : espace compris entre deux solives, mortier ou plâtre pour boucher un espace.

Solive : poutre en bois supportant un plancher ou un plafond.

Staff : plâtre essentiellement destiné à la décoration.

Stuc : plâtre lisse pouvant se mouler, se comprimer et prendre toutes les teintes désirées.

 

Tout-à-l'égout : système de vidange pour envoyer directe-ment à l'égout les eaux usées d'une maison.

Tuyau de descente : tuyau d'évacuation des eaux de pluie allant de la gouttière au caniveau.

 

Voûte : surface concave qui relie le plancher et le mur, ou le plafond et le mur.


 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

January 24, 2017

December 12, 2016

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags